POURQUOI MOI...?

Si les pensées créent ....alors ?

Pourquoi des choses désagréables arrivent

même aux

bonnes personnes ?

Droit d'auteur 2018

 

Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, distribuée, ou transmise sous quelque forme que ce soit, ni par quelque moyen y compris photocopies, enregistrements, ou autres méthodes électroniques ni mécaniques, ou sous quelques modes d'archivage ou systèmes de restauration, sans l'accord écrit au préalable de l'éditeur, à l'exception de citations brèves dans des revues et pour certains usages non commerciaux autorisés par les lois du copyright et incluant la mention de l'origine du texte.

 

L'auteur de ce livre ne dispense aucune forme de conseil médical ni psychologique, ni ne prescrit l'utilisation d'aucune technique en guise de traitement pour des problèmes physiques, émotionnels ou médicaux sans le conseil d'un médecin, directement ou indirectement. L'intention de l'auteur est d'offrir une information de nature générale pour vous aider dans votre recherche d'un mieux être émotionnel et spirituel.

Si vous appliquez quelque technique que ce soit de ce livre, l'auteur et l'éditeur n'assume aucune responsabilité pour vos actions.

 

REMERCIEMENTS

J'exprime ici toute mon appréciation pour ce que j'ai appris d'Abraham.

Tout dans dans ce livret est basé sur les enseignements d'Abraham par Esther et Jerry Hicks.

 

 

 

Pourquoi j'ai écris ce livre

et pourquoi vous devriez le lire

 

Il y a quelques années, j'ai été confronté à une situation dans ma vie, que je ne pensais pas mériter du tout. La société que j'avais crée pour apporter des solutions naturelles de mieux-être s'est effondrée et j'ai perdu ma maison ; et ma compagne a choisi sa propre route pour ne pas avoir à partager les conséquences financières qui en ont résultées. La question qui me trottait dans la tête étaient : « pourquoi est-ce que je mérite ça ? »

 

J'ai toujours été quelqu'un de « bien », qui a consacré sa vie aux autres et j'ai fait tout ce qui est considéré comme humainement correct. Alors comment en suis-je arrivé à cette situation, pourquoi Dieu m'a t-il fait traversé cela ?

 

J'ai observé ce type de disparités dans de nombreux cas, et il paraissait que la vie n'était pas juste, alors que Dieu est supposé être toujours juste. Donc, il me semblait qu'il me manquait un morceau, cela n'avait pas de sens.

 

J'ai passé beaucoup de temps à y réfléchir et à enrichir ma compréhension.

 

Ce petit livre a pour but de vous partager un aperçu de ce que j'ai appris et d'expliquer comment j'ai ensuite complètement renversé la vapeur.

 

Je suis paisible dans mon for intérieur. Je ressens de la joie chaque jour de ma vie. J'ai appris à reconnaître le fonctionnement du système Divin de la satisfaction des désirs. Et je vous propose d'apprendre à l'utiliser aussi. Cela me réjouit de reconnaître mes progrès dans cette science de la maîtrise du mieux être. Aussi si vous recevez quelque bénéfice que ce soit à travers cette lecture, j'en serais ravi, et souvenez-vous de m'envoyer un e-mail ou de simplement écrire un commentaire sur ce sujet.

 

Avec Amour et appréciation.

Zehra traduit par Dominique

 

 

Si les pensées créent....alors ?

Pourquoi des choses désagréables

arrivent même aux bonnes personnes ?

 

 

La Loi d'Attraction a une explication pour toute chose. Hier, je déjeunais avec un ami qui avait des tas de questions. Une de ces questions étaient « si quelque chose de mauvais arrive, comme par exemple, quelqu'un fait une crise cardiaque, alors qu'il n'a jamais parlé de ça et qu'il était en parfaite santé, comment ta Loi d'Attraction explique ça ? »

J'ai pensé que la discussion qui s'en suivie pouvait être utile, et c'est pourquoi je la partage avec mes lecteurs. Je suis confronté à cette question encore et encore et je pense qu'il est important d'y répondre, parce que la clarté sur ce sujet permet de clarifier toute chose.

 

Cela me renvoie à la question :

Pourquoi des choses désagréables arrivent même aux bonnes personnes ?

Pour moi c'est la même question. Je vais essayer d'y répondre avec l'aide des concepts que j'ai appris d'Abraham.

 

Il y a trois facteurs qui jouent un rôle dans les événements non-désirés qui jaillissent de nulle part : les croyances, les émotions, et les habitudes de pensée.

 

Donc, comment ces facteurs peuvent ils se combiner pour produire des manifestations ou des résultats non-désirés ?

 

Chacun d'entre nous avons de nombreuses croyances que nous avons collectées au cours des années. Certaines de ces croyances nous mettent en pouvoir, par exemple, « Je peux être, faire et avoir tout ce que je veux » si vous y croyez véritablement et le vivez, c'est une croyance qui vous connecte avec votre puissance. Beaucoup d'entre nous répètent cette phrase, et voudrions y croire, mais souvent, nous avons une petite voix à l'intérieur qui nous dit des choses comme : »oui, bien sûr ! Si tu pouvais avoir tout ce que tu veux, est ce que tu vivrais dans cette maison, conduirais cette voiture, aurais-tu ce montant sur ton compte bancaire.... ?

 

Il y a une déconnexion entre la connaissance intellectuelle et l'acceptation émotionnelle de l'affirmation puissante.

 

Ces affirmations et comment nous les accueillons, reflètent nos profondes croyances existentielles.

Nous accueillons les situations selon nos propres expériences de vie et nous relions les événements et leurs résultats, aux causes et aux effets, tout comme dans l'expérience des chiens de Pavlov.

Un jour, je suis allé avec un ami au bord d'une rivière. Lui péchait et moi non, parce que je suis végétarien. Je l'ai accompagné parce que j'aime l'environnement des cours d'eau pour méditer. Il portait une chemise rouge vif, et je n'ai pas pu m’empêcher de lui faire remarqué : « Tu vas faire fuir les poissons avec une couleur comme ça !, il me répondit: j'ai toujours eu de la chance à la pêche quand je porte cette chemise » et il s'est mis à me raconter plusieurs de ses histoires. C'était « sa chemise porte chance » … seulement pour la pêche d'ailleurs. Intéressant comment cette croyance s'est formée et s'est ensuite renforcée ? C'est comme cela que cela fonctionne chaque fois.

 

A une époque, il y a quelques années, je croyais que je devais quitter la maison à exactement

7 heures pour éviter les embouteillages du matin. J'ai dû travailler pour lâcher cette croyance afin de changer  mon expérience du trajet matinal. Avez-vous remarqué comment la personne qui envisage de trouver des fous du volant sur la route, est celle-là même qui a toujours les histoires les plus folles à raconter ? Dans mon expérience, les gens sont corrects et courtois et tous veulent être en sécurité. Les gens qui font des histoires et se préoccupent sont toujours ceux qui ont des tas de préoccupations et à qui il arrive des histoires. Ils créent leurs attentes, sur la base des croyances qu'ils ont construites et qui se sont prouvées fondées à chaque fois.

 

Donc si nous voyons une évidence confirmant une corrélation entre deux événements, nous l'acceptons, et si nous ne voyons pas l'évidence nous avons tendance à l'écarter. Parfois, nous acceptons et adoptons des croyances que d'autres personnes ont construites, c'est typique de ce qui arrive aux enfants qui acceptent beaucoup des croyances offertes par leurs parents. Quiconque exerçant un pouvoir d'influence sur nos vies peut nous communiquer ses croyances, mais nous ne sommes pas toujours obligés de les accepter. Le fait d'accepter la croyance de quelqu'un est une décision que nous prenons, parfois consciemment et parfois sans y penser.

 

Sur une période de temps, nous créons un enchevêtrement de causes et d'effets dans notre espace personnel et le monde dans lequel nous vivons est conforme aux croyances que nous avons récoltées le long du chemin. C'est pourquoi et ainsi que nous limitons les possibilités et les probabilités qui peuvent entrer en jeu dans nos vies. Si nous n'avions pas un système de croyances limitées, les possibilités et les probabilités qui pourraient se manifester dans nos vies à quelque moment que ce soit, seraient sans limites. Par exemple, si je crois véritablement que l'argent peut venir à moi de partout, alors la possibilité qu'il puisse tomber du ciel restera une possibilité probable dans mon univers ; alors que pour quelqu'un qui ne croit absolument pas à ces choses, la probabilité de l’avènement d'un tel événement sera zéro. Ils auront éliminé la probabilité de l'événement dans leur cadre de référence à cause de leurs croyances.

 

De la même façon, nous croyons dans nos déclarations liées à la santé du genre : » ma mère a eu un cancer donc je suis susceptible d'en avoir un « , ou « les gens enrhumé répandent leurs microbes et quand nous y sommes exposés nous tombons malades », ou » nous sommes une famille de diabétiques ». Ce sont des exemples de croyances négatives. Une croyance est une pensée à laquelle nous pensons de façon répétée et que nous acceptons comme une vérité. Le fait, que nous l'acceptions comme une vérité, est ce qui nous fait entrer en contact avec l'évidence qui va conforter notre croyance. C'est précisément pourquoi une recherche médicale peut prouver qu'une substance est bonne pour nous et une autre série de recherches prouvera exactement le contraire. Cela arrive avec la nourriture sans arrêt. Pour chaque série d'études qui va prouver que tel aliment est bon pour vous, il y aura des études tout aussi convaincante que cet aliment ne vous convient pas ! La série de recherche que vous rencontrez dépend de votre système de croyance. Et la série de recherche que vous acceptez dépend aussi de votre système de croyance.

 

Toute croyance négative que vous maintenez sur quelque sujet que ce soit devient un point faible dans votre schéma vibratoire, au point que quand vous accumulez de la résistance sur ce sujet ou sur n'importe quelle situation, elle se manifeste à travers ce point faible. De la même façon, des croyances positives créent un bouclier autour de nous qui nous aide à dévier les choses indésirables.

 

Je vais vous expliquer avec quelques exemples.

 

Premièrement, je vais utiliser l'exemple d'un cher ami que je vais appeler Jean. Jean a eu une crise cardiaque il y a à peu près quatre ans. Elle a été plutôt sévère et il était totalement paralysé du coté gauche. Maintenant il est guéri et a récupéré l'usage complet de ses membres. Il a assisté à un de mes ateliers le mois dernier, et sa question était : » je n'avais jamais pensé qu'il aurait pu m'arriver tout ceci, alors comment je l'ai attiré ? »

 

Jean est un septuagénaire en bonne forme physique pour son âge. Et au moment où il a eu son infarctus, il était en parfaite santé, et très actif, plus énergique que beaucoup de gens bien plus jeune que lui. Mais Jean n'avait pas eu une vie facile. Il avait beaucoup de fardeaux lié à sa jeunesse. Un frère qui l'embêter sans cesse, le traiter de tous les noms, le fait qu'il a été veuf à un âge relativement jeune, et une situation monétaire tendue s'en était suivie. Le problème était que Jean parlait souvent de son passé. Tout ceux qui le connaissent, sont au courant de sa vie. Que pensez-vous que cela lui ait fait ? Oui, cela a maintenu la négativité de toutes ses expériences actives en lui, par là accumulant des résistances. Après son soixante dixième anniversaire, qui a été fêté en grande pompe, Jean a « pris conscience » ou « senti » qu'il avançait en âge. Il a commencé à se rendre compte, plus qu'auparavant, que beaucoup des gens de son âge n'étaient pas en bonne santé. Il entendait parler de celui-ci puis de celui-là qui avaient des défis de santé et plus qu'avant, il s'est soucié de maintenir sa forme. Tout s'est accéléré quand il a appris que quelqu'un avez fait un infarctus et il a commencé à se dire « je ne veux pas de ça » ou »j'espère que je n'aurais jamais ça », et il a accumulé des résistances au sujet de la santé. Cela semble une réaction normale. Et même si l'intention visait une issue positive, la pensée n'était pas positive. En fait, c'était une pensée négative, parce que « j'espère que je n'aurais jamais ça » et une autre manière de dire « j'ai peur de ça ». et la peur est une émotion négative. Toute pensée qui est connectée à une émotion négative n'est pas une pensée positive. Et c'est pour cela qu'inconsciemment, ou dans son inconscience de comment l'univers fonctionne, mon ami Jean a créé son infarctus.

 

Ces pensées ont créé le point faible, et toutes les résistances qu'il avait accumulé dans le passé, ont utilisé cet exutoire pour relâcher la pression qui s'était accumulée au long des années.

La même question m'a été posée hier « comment les gens attirent-ils des situations négatives auxquelles ils n'avaient jamais pensé ? Prenons l'exemple de Armand qui s'est cassé la jambe pendant son voyage à Bruxelles, à l'âge de quarante ans. Il était en pleine forme, et apparemment heureux avant l'accident, alors que s'est il passé ?

Armand m'a confié qu'il s'était toujours senti freiné par son père et qu'il avait un basse estime de lui-même. Je sais aussi qu'il passé de longues heures à son travail, une affaire qui nécessitait une exécution rapide et ponctuelle des commandes de ses clients, où il fallait être précis au point qu'une erreur pouvait potentiellement avoir de graves conséquences. Armand agissait constamment sous la pression des dates limites. Chaque commande augmentait la pression accumulée. Il m'a raconté une fois qu'il aurait besoin de deux jours supplémentaire par semaine pour faire retomber la pression et afin qu'il puisse apprécier son week-end. Juste avant qu'il parte pour ce week-end particulier, il a mis en place un plan d'assurance santé pour ses employés. Il n'a pas voulu s'inclure dans le plan, parce qu'il n'est jamais malade. Vous pensez bien qu'il a passé du temps à penser et à se focaliser sur la maladie et qu'est ce qu'y est arriver pendant qu'il élaborait les conditions du plan d'assurance ? Il est allé faire lui-même une livraison à un client précieux et il s'est élancé brusquement en traversant une route et sa jambe s'est cassée, sans choc juste avec le démarrage soudain. Il n'a pas compris ce qui lui est arrivé, comment il avait créé ça ?

Tout d'abord, je pense qu'il avait déjà un cumul de résistances depuis son plus jeune âge, mais principalement je pense que la tension liée à son business était présente à son esprit ; il pensait sûrement à des commandes de clients ou d'autres aspects en suspend de son affaire ? Vingt ans plus tard, il ne se souvient plus clairement des conditions qui ont précédé l'accident. Ce dont il se souvient clairement est sa rééducation. Sachant qu'il a reconnu lui même que les tensions s'étaient accumulées depuis plusieurs jours et il y avait cette longue attention sur la maladie avec le dossier assurance et cela a créé le point faible. Alors les résistances ont trouvé une brèche... C'est aussi simple que ça.

Quand quelque chose d'énorme comme ça arrive, notre tendance est de chercher une raison toute aussi grosse, mais souvent, c'est la lente accumulation de tensions, et d'anxiétés sur une base journalière, qui ne sont pas résolues, ni libérées et qui explosent sous la forme d'un événement important.

Mon ami pensait qu'il s'est cassé la jambe à cause de ses fortes anxiétés, ou quelques autres sévères tensions mentales ; ce qu'il n'a pas saisi c'est qu'il y avait une accumulation d'un tas de petites choses, et pensées qui occupaient la plus grande portion des ses pensées quotidiennes, ses habitudes de pensées étaient principalement anxieuses. Il s'attendait plus à ce que les choses ne fonctionnent pas qu'à ce qu'elles marchent ; qu'elles soient plus dures que faciles. Il s'attendait à ce que plus de gens soient négligents qu'attentionnés. La balance de ses schémas de pensées penchait plus du coté négatif.

Mon ami Jean pensait qu'il faisait tout pour être en bonne santé et ne semblait pas avoir d'anxiété majeure dans sa vie à ce stade. Ce ne fut pas une anxiété majeure qui a causé son infarctus. C'était le schéma de pensée de ne pas vouloir être malade. Vous voyez, chaque fois que vous voulez ne pas être malade, vous activez les pensées de maladie dans votre mental sans le réaliser. Et dans le cas de Jean, il activait une pensée négative en espérant un résultat positif. Une habitude des plus destructive. Et aussi une des plus communes. Si plutôt il avait juste demandé la bonne santé, et s'en était tenu à cela, il n'aurait pas provoqué cette crise cardiaque.

Vous comprenez que c'est la quantité de temps que vous passez avec vos pensées négatives, et non l'énormité des choses sur lesquelles vous vous focalisez, qui détermine soit l'élan avec lequel vous êtes propulsés vers le négatif, soit la taille et la magnitude de la négativité qui se déploie dans votre vie.

Prenez mon oncle. Il a une sévère crise cardiaque en 1985 à l'âge de cinquante trois ans. Il avait toujours été en parfaite santé. Mais il y avait des antécédents de diabète dans sa famille, et à cette époque il était en léger surpoids. Ma tante lui faisait fréquemment remarqué ce « fait » dans le but de lui faire adopter de meilleurs choix alimentaires. C'était à l'époque où les médias mettaient l'accent sur la corrélation entre le surpoids et les maladies cardio-vasculaires. Est-ce qu'il en était au point d'un infarctus ? Probablement pas. Je soutiens qu'il y a beaucoup de gens avec des antécédents de diabète dans leur famille et avec un bien plus gros problème de poids que mon oncle qui n'ont jamais subi de crise cardiaque.

Deux choses sont arrivées dans le cas de mon oncle. Premièrement, il avait un point faible, créé par la croyance que le diabète dans sa famille constitué une susceptibilité aux problèmes cardio-vasculaires et de même pour le surpoids. Deuxièmement, il avait une épouse inquiète de nature et qui maintenait active en eux deux cette vibration émise par des « organisations commerciales fort médiatisées » à travers leurs alarmes intéressées. Est-ce qu'il pensait spécifiquement faire une crise cardiaque ? Je ne pense pas, mais le point faible était actif et les tensions bien présentes... et le reste, comme ils disent, n'est que de l'histoire.

Les choses que vous ne désirez pas ne devraient pas arriver, il ne devrait pas y avoir de surprises dans vos vies, et c'est possible si vous restez en contact avec votre système de guidance émotionnelle.

Quand nous avons une pensée qui n'est pas dans notre meilleur intérêt, en une fraction de secondes nous ressentons la pointe d'émotion qui nous montre que la pensée transporte une résistance. La plupart des gens ont l'habitude de ne pas considérer ces informations vitales et passent à la pensée suivante dont ils ne détectent pas non plus la qualité et après une période de temps, nous devenons tellement habitué à la sensation de l'émotion négative que nous l'étouffons, nous entraînant ainsi à nous déconnecter de notre système de guidance naturelle. Il n'est jamais trop tard pour raccommoder la connexion. Dès que vous prenez la décision de recommencer à reporter votre attention sur votre guidance émotionnelle, vous y parvenez ! Si vous continuez à renforcer votre intention d'être à l'écoute de vos émotions pendant une période de temps, non seulement vous allez réparer la connexion, mais vous allez aussi développer une plus forte capacité d'interpréter les informations de ce guide intérieur.

 

Mon conseil à vous tous : nettoyer vos fréquences vibratoires, et choisissez les mots et les pensées que vous utilisez avec précaution !

 

C'est vous qui choisissez vos pensées, alors faites vous une faveur, préférerez les pensées qui vont vous servir de bonne manière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le diagramme ci-dessus illustre ce que je veux vous partager,

si vous comprenez « le langage gribouillis » !

 

Nos croyances positives créent un champ de force autour de nous qui ne permet pas à de mauvaises choses de pénétrer dans notre espace vibratoire personnel. Quand nous entendons quelqu'un dire quelque chose qui est inférieur à de la mise en puissance, comme par exemple : » les recherches montrent qu'il y a de plus grandes chances de contracter des allergies au printemps à cause du pollen dans l'air », et nous disons « vraiment ? Si les recherches le prouvent, cela doit être vrai ». Maintenant, nous acceptons cela comme une vérité et cela crée une brèche (de moindre résistance), ou un trou dans notre champ de force.

Un autre exemple, disons que vous vous rendez à une fête et vous rencontrez quelqu'un qui vous dit : » J'ai une allergie terrible, là tout de suite, c'est le pollen dans l'air » « Ah ! » répondez-vous « cette recherche doit avoir raison ». Maintenant vous venez de grossir la brèche dans votre champ de force.

Chaque fois que vous allez croiser une preuve qui soutiens la croyance sur les allergies au pollen (ce qui bien sûr va arriver, du fait de la loi d'attraction qui vous apporte plus des choses qui résonnent avec vos croyances), ce petit trou va continuer à grossir de plus en plus.

Toutes les résistances que vous avez accumulées non seulement sur un sujet mais sur un mélange de choses qui ont été des sources mineures d'irritations pour vous, vont se répandre à travers le plus gros trous dans le champ de force, ça a du sens ?

C'est à ce stade que mes amis deviennent confus. La confusion vient du fait qu'il ne se sont jamais considérer comme des penseurs négatifs. Ils n'ont aucune idée de comment commencer à identifier quelles pensées sont négatives et comment les reformuler. Comment se mettre à utiliser un langage positif qui fortifie. Comment consciemment laisser tomber des croyances négatives.

Voici maintenant une manière d'identifier vos habitudes de pensées.

Quand vous pensez à quelque chose que vous voulez ou à quelque événement que vous aimeriez voir arriver, est ce que vous vous demandez : comment cela …. ? Quand est ce que.... ? Qui va... ? Où cela va t-il.... ? Est ce que vous utilisez ces questionnements au début de votre conversation interne et ensuite élaborez-vous des scénarios sans fin dans votre esprit à propos de comment les choses vont se développer ? Vous demandez-vous comment ? Quand ? Qui ? Où ? De façon répétée. Si vous répondez « oui » chers amis, vous avez du pain sur la planche, parce que ce type de schéma de pensées indique une tendance à l'auto-sabotage.

Les tensions, les inquiétudes, les anxiétés, la peur sont toutes des émotions négatives ; ne les balayez pas sous le tapis. Acceptez les. Accueillez les indications qu'elles vous révèlent sur le fait que vous avez fait fausse route, en terme de pensées et peut-être en terme d'actions.

Quand vous vous surprenez à penser de cette manière, arrêtez-vous. Reconnaissez que vous n'êtes pas obligés d'avoir ces pensées, dans ce moment précis. Dans cette instant « tout va bien ». La

confiance qu'il y a des possibilités infinies parmi lesquelles de nombreuses dont vous ne pouvez même pas être conscient. Admettez que vous n'avez pas de contrôle sur toutes les variables impliquées dans les choses qui avancent dans votre sens ; mais la chose que vous contrôlez ce sont vos pensées. Dites-vous que vous voulez choisir les pensées positives et développer vos bons schémas de pensées et vous le ferez...

Une des choses que j'aime faire c'est de me poser la question « pourquoi ? » Pourquoi est ce que je veux ces choses que je désire ? Pourquoi est ce que je veux que les choses se passent d'une certaine façon ? La réponse à ces questions nous ramène toujours à la face positive de l'équation.

                 L'équation de la pensée :

      Positive                                      Négative

Pourquoi je veux ça ?             Comment ? Quand ? Qui ? Où ?

Parfois les gens veulent changer leurs habitudes de pensées mais ils découvrent qu'ils ne peuvent contrôler la qualité de leurs pensées. C'est simplement parce que les pensées ont un élan déjà automatisé.

Une fois que vous avez un type de pensée en marche, elles prennent de la vitesse, et cela devient difficile d'arrêter ce flux de pensées.

Il est tout à fait normal de progresser lentement au début, et en maintenant l'attention sur cette réforme de ses habitudes de pensées, à chaque fois que vous le pouvez, vous allez remarquer qu'avec cet effort conscient, le changement se met en place. C'est comme essayer de faire faire demi-tour à un paquebot. Il faut d'abord l'arrêter et lentement, le faire tourner, et ensuite lui donner de l'intensité jusqu'à ce qu'il retrouve sa vitesse dans la bonne direction. Donc restez souple avec vous. Si vous le désirez, cela va arriver...

Les pensées arrivent toujours avant l'action. Donc il n'y a pas besoin d'agir, sauf si l'action vous apporte du répit et vous permet de vous sentir bien.

Quand les gens commencent un accompagnement avec moi, souvent ils s'attendent que je les amène d'un zéro sur l'échelle du bonheur à un dix (dix étant le plus haut degré), et qu'ils y restent. Et quand cela n'arrivent pas, ils rejettent la loi d'attraction et la science de la création délibérée, parce qu'ils ne voient pas la preuve que ça marche.

Ce qu'ils ne savent pas, c'est que ressentir du répit ou se sentir juste un petit peu mieux qu'auparavant est en fait la preuve que plus de mieux est en chemin. Ce qu'ils ne comprennent pas c'est que pratiquement personne ne peut maintenir un 10 consistant sur l'échelle du bonheur chaque minute du jour, jour après jour. Nous expérimentons différents niveaux sur cette échelle pendant une même journée ; et le succès consiste à reconnaître quand nous sommes en dessous de 10 et à œuvrer pour se sentir un petit peu mieux afin que la direction que nous empruntons soit vers le haut, vers la joie.

Dans mon livre Prospérité J'enseigne une technique qui permet d'accélérer votre habilité à amener vos schémas de pensées du coté positif. En résumé, cette technique inclue trois étapes :

D'abord, reconnaître leur état actuel. Deuxièmement, trouver en quoi les situations telles qu'elles sont comportent un aspect positif et qui soit absolument vrai. Troisièmement, faire une déclaration claire de l'amélioration que nous entamons ; pas forcément un bond en avant, simplement un pas dans le direction où nous voulons aller. Vous pouvez répéter ces trois étapes autant de fois que vous le désirez. Tout ce que nous voulons accomplir avec cette méthode c'est de se sentir progressivement de mieux en mieux. Il n'est pas nécessaire de chercher des évidences physique de l'amélioration, simplement faites confiance que si vous suivez la méthode la preuve est en chemin. Est ce que cela a du sens ?

Tout ce que nous voulons dans la vie n'a qu'une raison d'être c'est qu'en l'obtenant nous allons nous sentir bien.

Même quand nous voulons aider quelqu'un, nous le voulons parce que cela va nous procurer de la joie. Quand vous faites ce que l'on appelle un sacrifice, en donnant quelque chose que vous aviez afin de pouvoir aider quelqu'un, vous le faites parce que vous allez vous sentir mieux qu'en le gardant pour vous. Et il en est de même avec tout dans la vie.

C'est pourquoi, le but de la vie c'est la joie, expérimenter le bonheur.

Voici un petit diagramme pour vous illustrer la science de la création délibérée à l’œuvre.

Nous expérimentons le monde et identifions ce que nous voulons. Quand nous identifions ce que nous ne voulons pas, le coté opposé est toujours constitué de ce que nous voulons.

Le fait de ne pas obtenir l'objet de notre désir nous permet de ressentir plus fortement ce que nous appellerons le contraste de ne pas avoir et c'est ainsi qu'un autre désir naît. Nous devons choisir une attitude favorable pour l'accomplissement du désir. Une attitude favorable signifie que nous n'avons pas de pensées qui nous mettent sur le coté négatif de l'équation. Être sur le coté négatif de l'équation conduit à un autre désir insatisfait, et ainsi de suite. Quand cela arrive nous nous sentons bloqués.

Avez-vous remarqué qu'il arrive à certains couples d'essayer dur pendant des années d'avoir un bébé ? Ensuite ils arrêtent et ils adoptent, et juste après cela ils conçoivent leur propre bébé. J'ai des amis à qui cela est arrivé, et à travers les années, je suis sûr que vous avez entendu de telles histoires.

 

 

 

Que s'est -il passé là ? Il y a un désir d'enfant. Le désir n'est pas satisfait. Chaque fois que le couple essaye d'avoir un bébé et que cela ne marche pas, ils donnent « naissance «  à un nouveau désir, d'adoption. Ils laissent tomber leur inquiétude qui laisse la place à une attitude favorable et c'est alors que le désir se réalise.

 

Mais attendez, la question sans réponse ici concernait la cause de la résistance à l'accomplissement du désir en première lieu ? Plusieurs personnes peuvent leur avoir dit que la conception d'un bébé n'est pas la chose la plus simple à réussir. Mais si ce n'était pas le cas pour nos deux jeunes mariés ? S'il n'avait jamais eu de pensées négatives sur le sujet, alors que s'est-il passé ? Comme dans le cas de quelques unes de mes connaissances, il n'y avait pas de négativité sur le fait d'avoir un bébé, mais plutôt de la négativité sur d'autres sujets qui ont pu s'accumuler au point d'atteindre un point faible dans la structure émotionnelle de l'un des deux partenaires.

 

Notre discussion peut évoluer à partir de ce point, et partir dans tellement de directions. Mais je pense que c'est bien de s'arrêter là. J'aimerais encourager tous mes lecteurs à faire un rapide inventaire de choses que vous désirez, qui sont bloquées ou que vous n'arrivez pas à obtenir depuis un certain laps de temps. Je vous suggère de faire une ou deux des choses qui suivent : soit passez votre chemin, laissez tomber et pacifiez-vous ; soit consacrez-vous à créer de la fluidité et sentez-vous à l'aise dans votre vie, tout en respectant ces choses que vous avez identifiées. Quand vous aurez adopté cette habitude de pensée faite de fluidité et d'aisance, votre vie deviendra magique. Et il n'y aura plus jamais besoin de s'inquiéter de quoi que ce soit, et ça, c'est un très bon état dans lequel se trouver !

 

Toutes mes meilleurs vœux !

 

Zehra

 

 

 

 

AUTRES LIVRES :

 

Prospérez !

Comment se libérer de l'anxiété, la colère et d'autres émotions négatives !

 

De nombreux livres traitent de la gestion de la colère et de comment dépasser les anxiétés et les inquiétudes, ainsi que de comment choisir

ses pensées et croyances et comment agir, mais trois choses placent ce livre à part :

  1. La description du processus de pensée sous forme d'illustrations qui rende facile à comprendre la manière par laquelle nos pensées impactent nos résultats ;

  2. Une méthode qui nous aide à identifier les croyances qui opèrent sous la surface et contrôle nos vies sans que nous en soyons conscient ; et

  3. un simple procédé en quatre étapes qui aide à désactiver les croyances négatives de façon permanente, ce qui nous permet de prospérer.

 

Le résultat final : libre des inquiétudes, de l'anxiété, et de la colère et une collection d'exercices qui peuvent être utilisés en toute sorte de situation que vous pourriez rencontrer dans la vie.

 

 

La Paix de l'intérieur

Un livre à propos de la méditation.

 

La méditation est présentée comme quelque chose de bien plus difficile que cela ne l'est en vérité. Une des raisons pour cela est qu'il y a d'abord tellement de manières différentes qui sont enseignées. Le but de ce petit livre est de creuser aux sources du processus de la méditation et d'expliquer pourquoi elle est pratiquée de divers façons. Moins il y a de règles et de rituels plus c'est facile.

Ce livre rend la méditation facile.

 

Si tu as voulu apprendre la méditation et ressenti que tu ne peux pas arrêter tes pensées, alors ce livre est fait pour toi. Tu vas apprendre qu'il n'y a même pas besoin de débrancher vos pensées, en fait vous ne pouvez pas, c'est comme demander à votre cœur d'arrêter de pomper le sang !

 

 

 

Prospérité

Votre relation à l'argent et comment l'améliorer.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi des personnes talentueuses et éduquées, qui ont tout ce dont ils ont besoin pour réussir, n'y arrivent pas et pourquoi d'autres qui ont beaucoup moins de qualifications y parviennent ?

 

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi une société dans un certain type d'activité réussie et une autre non ?

 

C'est le sujet de ce livre ; il explique que la quantité d'argent que nous brassons dans notre vie est influencée par la qualité de nos pensées vis à vis de l'argent.

 

Cela explique comment agir sur les croyances négatives et éliminer celles qui se tiennent entre nous et la prospérité. Vous méritez d'être dans l'abondance, et tout ce que vous désirez est possible.

 

 

Ces livres sont disponibles sur demande

 

Dernière chose.....

Si vous avez apprécié ce livre ou l'avez trouvé utile, j'apprécierai sincèrement si vous déposiez un commentaire sur www.ovq.fr

Votre soutien m'est précieux et je lis personnellement tous les messages pour tenir compte de vos retours afin d'améliorer ce livre.

 

Avec tout mon amour et mon appréciation,

Zehra

 

Pour le support en langue française: Dominique A

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now